Suivre Musicabrac sur Twitter
 
 
Axel Boman
Family Vacation
Novembre 2013 / Studio Barnhus
Une atmosphère fraîche et sombre plane sur l’ésotérique scène House de Stockholm. Soudain un homme sort de l'ombre, et avec des influences empruntées çà et là, sort son premier LP : Family Vacation.
A écouter au bord de la piscine du Manrey Hotel à Panama City
C'est quoi ce groupe ?
Le débat récurrent depuis des semaines à Lyon, c’est de savoir quel soir des Nuits Sonores choisir. On a beau adorer la musique électronique, le pack entier fait un peu cher pour certains, quand il paraît trop épuisant pour d’autres. Alors chacun y va de son humble pronostic, de sa petite astuce, les plus incertains buvant les paroles de ceux qui bénéficieraient d’une supposée expertise. Musicabrac avait déjà évoqué Axel Boman dans « Nuits sonores #4 : les concerts à ne pas louper ! », excellent article au demeurant. Nous en reparlons aujourd’hui via la présente chronique… Nuit 1 : Valeur sûre ? A vous seul de trancher.

M. Boman est suédois et détient un diplôme des beaux-arts. Il officierait dans le milieu fermé de la scène underground de Stockholm depuis environ 1992, se forgeant durant de longues années une coriace réputation locale en répendant une House brute et élégante. Il reçoit finalement la lumière en 2010 avec un premier release chez Pampa Records. Depuis, il la diffuse autour de lui, en cofondant la même année le label Studio Barnhus.
C'est quoi cet album ?
Des vacances en famille… Oui et non Axel, à moins que tu appelles ton groupe d’amis la famille, évidemment. On imagine aisément ces tracks évolutives et énigmatiques rythmer doucement un chill-out en bord de piscine ou en sommet de roof-top. L’ensemble est d'une qualité homogène, et ce malgré la grande variété d’influences explorées.

L’entame se fait par ‘Can’t Find It’. A l’image de l’album : Très Ambient, légèrement expérimental. Le piano est joueur ici, il accélère puis ralentit. Vient ensuite ‘Kings & Emperors’ qui agit comme une deuxième ouverture, rythmée sans jamais démarrer.

L’album reste quand même bien House, avec des morceaux tels le scolaire quoique très bien orchestré ‘Kew Krau Era‘, et ‘Hello’, fait d’une basse suave venant envelopper la mélodie. Dans le même registre on trouvera ‘No Sweden’, à l’ancienne et bien rythmée, avec quelques éléments légèrement détraqués, puis ‘Let’s Get Nervous’, tranquille à souhait, vaguement sali par quelque effets dont l’apparente absence de justification lui donne un texture toute particulière.

Le single de l’album, c’est ‘Fantastic Piano’. La chanson porte en réalité très bien son nom, pas grand-chose à ajouter. Du Lounge à l’état pur, au sens premier du terme : A écouter idéalement dans un hall d’hôtel aux longs rideaux de lin, pénétrés doucement par des filets de lumière diffuse qui ondulent au rythme des touches blanches et noires finement sollicitées.

Suite à ‘Dance All Night ’, ‘Barcelona ‘ et ‘Animal Lovers’ qui versent tour à tour dans l’Ambient puis dans l’Awkward, on trouve pêle-mêle dans ce méli-mélo des choses qui groovent plus, à l’instar de ‘Son of a Plumber‘ et son synthétiseur si particulier, et de ‘No! No! No! No!‘ et ses consonances Liquid House.

L’œuvre se termine par Bottoms Up, un titre festif et chaud, un peu tribal, forcément percutant sur un dancefloor déluré, et malheureusement trop court. On détient ici un LP qui fait jaillir des questionnements sans vraiment y répondre, oscillant entre liquide et solide, les apparentes maladresses se retrouvant toutefois toujours sublimées par d’inattendues pirouettes.
par MNC
Si vous ne deviez en écouter qu'une...
   
Boris Brejcha
Feuerfalter -...
Le Matos
Coming Soon
Boys Noize
Out Of The...
Document sans titre
 
23/04 : Nuits Sonores : les concerts à ne pas louper ! #4
 
 
Temples
Sun Structures (2014)
Le rock psychédélique a trouvé ses nouveaux héritiers. Ils sont anglais, ont la vingtaine et sont actuellement en pleine tournée en Europe. En Février dernier, ils sortent...
 
 
Queens Of The Stone Age
Lullabies to Paralyze (2005)
(Pop-Rock)
Temples
Sun Structures (2014)
(Pop-Rock)
Allah-Las
Worship The Sun (2014)
(Pop-Rock)
The Black Keys
Turn Blue (2014)
(Pop-Rock)
Odezenne
OVNI édition Louis XIV (2012)
(Electro-Hip-Hop)